A moi, Comte, deux mots…

Jeudi 03 mai 2012 à 0h11


Ce que le public attendait


Duel ou débat ? Débat, clairement. Plutôt pas mal, d’ailleurs. Personne n’a refusé le combat, mais les deux ont forcé leur nature et joué à front renversé.

Sarko, à qui tous les communiquants avaient seriné qu’il devait éviter d’apparaître agressif, avait laissé les gants de boxe au vestiaire. Juste quelques accusations de mensonges et de calomnies, à coup de chiffres invérifiables en direct… Mais pas d’envoi dans les cordes, de recadrage ni de posture présidentielle. Hollande, lui, devait “faire Président” en attaquant sans relâche celui qu’il n’a jamais nommé autrement que “Nicolas Sarkozy”. On est loin de 1988… Du coup, le rassembleur est devenu clivant et le bagarreur à l’écoute. Drôle de jeu de rôles, le temps d’un débat qui ne changera pas la face du monde. Ni de l’élection. A moins que les Français ne décident, eux aussi, de jouer leur partition. Juste par agacement pour cette chronique d’une victoire annoncée qui tourne en boucle depuis des semaines.

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

3 Réponses à “A moi, Comte, deux mots…”

  1. Stephane Zaleski dit :

    Caroline, j’ai quand même trouvé le débat agressif à travers les accusations mutuelles de mensonge de toutes sortes. Elles étaient certes difficiles à vérifier, mais on pouvait suivre des sites et surtout des comptes gazouilleurs (twitter) qui proposaient d’annoncer en direct la véracité ou la fausseté des affirmations des candidats. Cela menait à une nouvelle façon de voir le débat, l’écran télé devant et l’ordinateur ou le smartphone sur les genoux. L’exercice était un peu difficile, car en se concentrant sur les gazoullis, on risquait de manquer un moment du débat, et si à l’inverse on lachait le fil des gazouillis, les infos de vérification devenaient plus difficiles à suivre. Pour cinq minutes j’ai été incollable sur les déficits entre 2000 et 2002.

    Des scores ont même été gazouillés sur le pourcentage de véracité des candidats. Il parait que le sortant était plus loin de la vérité que l’entrant. Mais l’eau a coulé sous les ponts maintenant.

  2. see dit :

    mdrr des logiciels malveillants identifiées de l etat voyou sur carolinebrun.net

  3. mdrrr dit :

    « Il a mis la France par terre » : la charge d’Allègre contre Hollande

Laisser un commentaire