Atomique Ségolène

Mercredi 01 décembre 2010 à 9h51

On prenait Ségolène pour une madone, c’est en réalité une bombe. Elle fait tout exploser sur son passage : les codes, les agendas, les usages de la politique. On la croyait rentrée dans le rang, tout sourire avec Martine qui faisait mine de la prendre pour son alter ego. La première secrétaire du PS n’avait pas hésité à lui demander de la remplacer en prime time à la télévision, quand elle avait eu ses ennuis de santé.

Mais revenue sur le devant de la scène, Ségolène préparait déjà sa nouvelle sortie. Aubry lui aura servi l’occasion sur un plateau, en l’incluant imprudemment dans son « pacte » des primaires. Royal feint alors de se cabrer : on ne parle pas en son nom, à sa place, c’en est trop ! Et voilà la double explosion nucléaire : elle annonce sa propre candidature à la primaire socialiste, et propose à Dominique Strauss-Kahn un « ticket », un jumelé dans le désordre : lui à Matignon, elle à l’Elysée. Et Martine alors ? Au Quai ? A Bercy ? Le souffle nucléaire n’est pas encore retombé, au PS. Mais le spectacle est à la désolation. Cela faisait longtemps que la droite n’avait pas passé un aussi bon moment.

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

3 Réponses à “Atomique Ségolène”

Laisser un commentaire