Retenez-moi, ou je démissionne

Mardi 31 août 2010 à 11h24

En annonçant très à l’avance un remaniement ministériel d’importance, Nicolas Sarkozy voulait reprendre la main, et lancer l’acte II de son quinquennat. Il pensait sans doute, au passage, que les ministres fileraient doux, en cette rentrée économique et sociale difficile, sentant l’épée de Damoclès au-dessus de leur tête. C’est tout le contraire qui se produit ! Tous ceux qui se voient plus près de la porte que de la promotion ont la parole miraculeusement libérée.

Il y a d’abord les ministres d’ouverture, qui se disent que le discours de Grenoble et les Roms annoncent plutôt la fermeture politique. Autant prendre date et feindre de vouloir partir avant qu’on ne vous y invite instamment. Coup sur coup, sur RTL, Kouchner a songé à démissionner, et Fadela Amara s’est “émue” des surenchères de Brice Hortefeux. Retenez-moi, ou je fais un malheur… Heureusement, le ministre des Affaires étrangères n’est pas un “déserteur” – Sarko a raison, on est bien en guerre – et la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville n’est pas une fille qui “jette l’éponge”. Ils ont donc pris leur courage à deux mains… et sont restés.

Il y a aussi Hervé Morin, le fort peu martial ministre de la Défense, qui s’en est pris au “discours de la haine, de la peur et du bouc-émissaire”. Lui qui veut se présenter à la présidentielle n’a d’autre choix que de sortir prochainement du gouvernement – autant se donner une image (jusqu’ici inexistante) de chic type!

Il y a enfin le premier ministre lui-même, qui évalue à 50/50 ses chances d’être gardé, et pense sans doute qu’il aurait avantage à quitter Matignon… On l’a déjà vu afficher sa différence, depuis trois ans, mais sans doute jamais aussi clairement ni sur un sujet aussi stratégique.

Voilà comment, en pensant siffler la fin de la récré, le président de la République a lancé la bataille de polochons !

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire