Le Téléthon des 200 familles

Mardi 11 mai 2010 à 19h07




Adrien Senecal Tags


Le bouclier fiscal finit par être porté comme une croix pas ceux qu’il était censé protéger. Alain Minc, qui fait sans doute partie de ses démiurges, sans le renier tout-à-fait, propose ouvertement de le contourner. Il vient de suggérer un “prélèvement provisoire” sur les riches. Chacun sait qu’en matière fiscale, seules les baisses sont provisoires ; les hausses finissent toujours gravées dans le marbre. Il en va de la CSG, inventée par Rocard, comme du RDS (remboursement de la dette sociale), imaginé par Juppé. Minc vient donc de trouver un raffinement supplémentaire dans le byzantinisme de la politique économique : faute de pouvoir supprimer l’ISF, on crée le bouclier fiscal, et faute de pouvoir supprimer le bouclier fiscal, on crée un impôt spécial qui ne sera pas pris en compte dans le fameux calcul des 50% à l’abri du fisc. Cela permettra sans doute de créer quelques postes supplémentaires de fonctionnaires avant de décider de les rayer de la carte…

L’auto flagellation va même encore plus loin chez Minc : récemment, sur France Info, il expliquait trouver anormal que les soucis de santé de son père, âgé de 102 ans, aient coûté 100 000 € à la sécurité sociale. Il suggérait que l’on retranche les frais médicaux de fin de vie de l’héritage futur, quand le malade a les moyens de payer. Noble pensée ! Je propose donc qu’Alain Minc lance une pétition à l’intention de tous les riches qui culpabilisent : “rendons l’argent”. Une sorte de Téléthon des “200 familles”…

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire