A la niche (fiscale) !

Mercredi 14 avril 2010 à 19h16

Ce qu’il y a de bien avec les serpents de mer, c’est qu’ils ne meurent jamais (pardon du pléonasme). Quand Sarkozy était ministre du Budget – il y a dix-sept ans – il avait déjà ouvert la chasse aux niches fiscales. Son brillant directeur de cabinet, Pierre Mariani, aujourd’hui patron de Dexia, les avait recensées, décortiquées, épluchées… Le vent du boulet était passé tout près. Et puis, le sujet avait fait “pchitt”, selon l’expression chiraquienne consacrée. Aujourd’hui, Sarkozy président a envoyé son premier ministre au front. Fillon l’a promis : les niches fiscales vont passer à la casserole. Un moyen de renflouer les caisses de l’Etat sans dire qu’on augmente les impôts, puiqu’on se contente de supprimer ce qui les allège…Vous me suivez ?

Ce que Fillon n’a peut-être pas compris, c’est qu’il est face à l’alternative suivante: bomber le torse, pour finalement ne (presque) rien faire… ou faire et se mettre à dos tous ceux qui poussent aujourd’hui à la roue. Dans les deux cas,  sa cote de popularité risque fort de se rapprocher de celle du président…

Car attention: sur le principe général, tout le monde est d’accord. Sus aux niches fiscales ! Elles font perdre 70 milliards d’euros à l’Etat et bénéficient à des chasseurs de primes. La Tribune.fr a testé le sujet ce week-end : 52% des internautes interviewés veulent la disparition pure et simple de ces privilèges, et près de 38% leur réduction. Oui, mais voilà: quand on passe au cas particulier, l’affaire se complique.

Exemples :

- Supprimer les avantages DOM-TOM ? Impossible : plus personne n’investirait outre-Mer, et le chômage augmenterait encore dans ces départements sinistrés

- Stopper les aides aux éoliennes et autres énergies vertes ? Impossible, à moins d’enterrer définitivement le Grenelle de l’Environnement, déjà malmené avec l’enterrement de la taxe carbone.

- Rogner les aides aux handicapés et personnes dépendantes ? Impossible, ce serait un pur scandale.

- Diminuer les allègements pour l’emploi de personnes à domicile ? Impossible, cela augmenterait le nombre de demandeurs d’emploi non qualifiés, ou ferait repartir le travail au noir.

- Réduire les avantages du quotient familial ? Impossible, il faut faire plus d’enfants pour financer les retraites de demain

- Supprimer l’abattement de 7650 € d’allocation de frais dont bénéficient les journalistes ? Impossible ! Vous êtes dingues ou quoi ? Tous les médias se remettront en grève, et personne ne parlera de la suppression des niches fiscales…

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire