“O Sarko, pourquoi m’as-tu abandonnée ?”

Mercredi 07 avril 2010 à 20h09

Après le calvaire, la mise en croix.  Cette fois, Rachida Dati aura bien du mal à se relever de la “rumeur dans la rumeur” qui la cloue au pilori, depuis quelques jours. Elle a beau s’être défendue comme une lionne, ce matin sur RTL, et avoir lancé comme contre-feu le pugnace avocat Me Kiejman, son compte paraît réglé. Comme si une partie de l’entourage du Président n’avait attendu que cette occasion pour donner le coup de grâce… Pour rompre définitivement le fil ténu de confiance qui la liait encore à Sarkozy.

Ce n’est pas le moindre des paradoxes que les détracteurs de la rumeur se servent eux-mêmes de la rumeur comme d’une arme imparable. On distille dans la presse les conclusions d’un rapport des RG que personne n’a vu. On évoque des écoutes téléphoniques – totalement illégales, si elles existent, et qui nous renvoient à la face noire de la mitterrandie… – sans en révéler le contenu. Tout le monde sait bien – depuis qu’elle confiait qu’elle n’en “pouvait plus”, au Parlement européen – que Rachida parle trop au téléphone… Pour sûr, maintenant, elle va raccrocher.

Et surtout, décrocher de la Sarkozie. Même si la raison de sa disgrâce est sans doute, parmi toutes celles qui auraient pu être choisies, la moins justifiée. Et même si la première Dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, a tenté de convaincre, ce soir sur Europe 1, que Rachida “restait une amie”.

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire