La boîte de Pandore fiscale

Jeudi 01 avril 2010 à 18h31

Pourquoi Sarko ne peut pas toucher au bouclier fiscal ? Et pourquoi les bonnes âmes de droite qui l’y incitent ajoutent à la confusion post-régionales ?

En politique (comme dans la vie), quand on doit manger son chapeau, on pèse toujours le pour et le contre. Exemple : abandonner la taxe carbone a été d’un coût politique relativement minime, pour le Président. Pourquoi ? Parce que l’électorat de droite restait majoritairement hostile à cette mesure et qu’une bonne partie de la gauche l’avait suffisamment critiquée (Cohn Bendit compris), pour être moins crédible en dénonçant son retrait. Enfin, on a vu aux régionales que la chasse en terre écolo ne rapporte pas grand-chose dans les urnes… Bien sûr, il y avait quand même quelques inconvénients : Sarko s’y était engagé personnellement, et ce changement de pied accréditait l’idée d’une « mal gouvernance ».

Mais au bout du compte, deux tiers des Français approuvent le renvoi de la taxe carbone aux calendes grecques…

Pour le bouclier fiscal, il en va tout autrement. D’abord, parce que Sarkozy en a fait un symbole programmatique. Ensuite, parce qu’il touche là une vraie ligne de démarcation entre la gauche (qui estime que plus on est riche, plus on doit payer) et la droite (qui pense qu’il y a un plafond fiscal au-delà duquel il est déraisonnable et inefficace d’aller). Enfin, parce que c’est une des promesses du candidat clairement tenue par le président.

Supprimer le bouclier fiscal, sous prétexte qu’il apparaît particulièrement injuste en temps de crise, présente d’autant plus d’inconvénients, pour Sarko, que cela ne changerait rien

1- ni au déficit abyssal des finances publiques

2- ni à l’état des finances personnelles des 99,99% de Français qui n’en bénéficient pas…

Ajoutons que les députés de droite qui poussent à la roue commencent déjà à dire qu’en contrepartie, il faudrait supprimer l’ISF… Ce qui serait encore plus impopulaire et rapporterait huit fois plus d’argent aux « riches » que l’avantage du fameux bouclier fiscal ! Voilà pourquoi le président a calculé qu’il n’avait pas intérêt à y toucher… Mais la boîte de Pandore fiscale est maintenant ouverte.

(dessin de Plantu dans Le Monde du 2 avril)

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire