Les pro(f)s de la surenchère

Lundi 29 mars 2010 à 14h56

Imaginons l’inimaginable : que se passerait-il, un jour, si les syndicats d’enseignants étaient contents d’une mesure prise à l’égard de leurs ouailles ? Ce serait un véritable cataclysme. Tellement surprenant, tellement inattendu, tellement impensable ! Nous resterions bouche bée. Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, avait pourtant décidé de leur faire une bonne blague : augmenter les jeunes profs. Normalement, c’est dur d’être contre… sauf quand on est un syndicat enseignant.

Là, on crie au scandale. D’abord, la mesure est injuste: les nouveaux agrégés gagneront 259 € de plus, quand les jeunes professeurs des écoles et les certifiés n’auront droit qu’à 157 €… quelle atteinte à l’égalité des droits ! On pourrait objecter que le jeune agrégé a sué sang et eau pour passer un concours plus difficile, qu’il a un niveau supérieur… mais là, ce serait carrément de la provocation.

Ensuite, la mesure ne touche qu’un quart du personnel enseignant. Quel scandale, de donner un coup de pouce aux jeunes ! A la limite, il aurait mieux valu n’augmenter personne… C’est ce que les syndicats martèleront demain matin au ministère. Sûr qu’ils gagneront des voix aux prochaines élections professionnelles…

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire