Chaises musicales

Jeudi 25 mars 2010 à 12h55

Petite fable contemporaine. Jean-Jacques Aillagon, l’ex malheureux ministre de la Culture tombé au combat de la réforme du chômage des artistes, était heureux au Château de Versailles comme Le Nôtre en ses allées. Il vaquait à ses occupations. Comptait le nombre de visiteurs. Faisait redorer les statues de Neptune. Offusquait le bourgeois tradi en suspendant l’énorme langouste de Jeff Koons au plafond doré des appartements royaux. Son petit luxe à lui. Il ne voulait plus entendre parler de politique, heureux comme un poisson dans les grandes Eaux de Versailles, on vous dit.

Il n’avait pas vu venir le coup des régionales … Un ministre ami sacrifié sur l’autel de la défaite qu’il faudrait recaser avec panache. Et quoi de plus prestigieux que le château de Louis XIV ? Cette fois-ci, Aillagon se rebiffe. S’être fait virer de la rue de Valois par Jean-Pierre Raffarin pour avoir défendu une réforme qu’on l’avait sommé de faire aboutir, avant de la retirer, passe encore ! Mais viré du château de Versailles par Sarkozy, ça non ! Il explique donc publiquement qu’il veut “continuer à servir le château.” Mais le Château, justement, ne veut plus du serviteur… Darcos sera le prochain Roi-Soleil.

Alors, où va-t-on recaser Aillagon ? Début des chaises musicales…

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Wikio

Laisser un commentaire